ME SUIVRE : 

POST RÉCENTS : 

  • Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

FORME & CHI




De grands débats animent encore les écoles d’architectures pour déterminer si un bâtiment se doit d’exprimer à l’extérieur ses fonctions intérieures ou non. C’est-à-dire, si sa forme doit refléter son énergie interne. Ainsi, du mouvement post moderne est née l’architecture organique défendant ce principe.Il existe deux objections majeures à cette philosophie de la conception organique:

1- Objection économiques : Temps & Argent

*Réaliser une courbe ou une hyperbole est moins rentable financièrement que des parallèles et des perpendiculaires


*La standardisation systématique des trames et des éléments permet un gain de temps à l’exécution


*La simplification des formes permet l’emploi d’ouvriers moins qualifiés


2- Objection philosophique : La raison prime sur la sensation

* Volonté de rompre avec le classicisme historique pour affirmer l’ordre du monde technologique et consumériste. Pour servir l’efficacité requise à un homme qui travaille lui imposer des « machines à habiter » ; et le bâtiment devient un –objet-architectural.

Pour mieux déconnecter l’Homme de sa nature organique, dont les qualités sont d’avoir des racines, une tête, un corps, un dos et être orienté, naissent des bâtiments où l’on cherche l’entrée ou le dos, des façades dont toutes les faces se ressemblent ou s’élèvent en biais induisant la désagréable sensation de tomber ou de risquer d’être écrasé.

L’énergie humaine est faible comparée à la puissance de celle des éléments de la nature ou celle la matière. Sa qualité première étant de s’adapter à son environnement, en Feng Shui, il est dit que l’Homme suit l’énergie contenue dans les formes.

Quand les Formes, quasi systématiquement, ne reflètent plus le chi interne, l’architecture qui érige en maître le Paraître de l’objet au détriment l’Être, a pour effet de provoquer et d’encourager, des désordres comportementaux qui, avec le temps, se cristallisent:

* Si l’on cherche la porte d’entrée ou hésite entre deux portes : confusion mentale


*Si tout se ressemble : problèmes existentiels, difficultés d’orientation, perte de sens de la vie


*Si tout est horizontal ou ressemble à une boîte : l’homme devient prisonnier du temps, du rendement et perd sa connexion spirituelle


*Si tout est standardisé : chaque corps étant différent, l’humain doit constamment refouler son inconfort premier pour s’adapter à des dimensions trop basses ou trop hautes, trop étroites ou trop larges. Habiter dans un logement dont les proportions et la forme ne sont pas adaptées au corps humain c’est comme tenter de se sentir bien dans un vêtement trop serré à la taille, trop large aux épaules, ou de la couleur que l’on n’aime pas


*S’il n’y a plus de tête (= cerveau), aucun travail d’acrotère, de toiture ou de volume l’identifiant comme telle: appauvrissement du langage et de l’intelligence, moins de notes dans les partitions musicales, etc


*Si le bâtiment joue au jeu de l’apologie de la plastique extérieure : essor de la chirurgie esthétique. Et pour imprégner les esprits que de la forme ne doit pas refléter pas le chi, émergent une profusion de produits comme la bière qui n’est pas de l’alcool ou l’eau qui est de l’alcool.




Les sociétés traditionnelles respectaient leurs ancêtres comme des référents garant de sagesse ; alors, un monde où les adultes ont appris à refuser de vieillir, comme pour rester d’éternels adolescents, ne favorise-t-il pas leur quête permanente du père, c’est-à-dire de l’autorité supérieure pouvant les guider, les assister, les prendre en charge, les subventionner… et les contrôler ?

Un monde, où les professeurs soixantenaires, riches des expériences d’une vie sont mis à la retraite, où les vieux sont réduits à n’être qu’une charge économique, n’est-ce pas un monde qui incite au déracinement et qui prône l’abolition d’une vertu fondamentale : celle de la Sagesse ?

Par les formes des bâtiments qu’ils érigent dans la ville,l’architecte et ses donneurs d’ordres sont responsables des états internes qu’elles suscitent chez les humains qui les parcourent et qui y vivent :

sensations qui se mesurent par un curseur situé entre le Bien-être et le Stress.


Participant activement à la santé mentale et physique des individus, elles ont donc une part de responsabilité dans la dynamique de l’état de crise quasi générale.

Aujourd'hui, plus que jamais, il est important de construire et planifier la ville avec

la conscience qu'apporter du bien-être environnemental aux Hommes

favorise l'esprit positif

facteur essentiel d'une bonne santé générale (personnelle et économique)


Pour œuvrer au rééquilibrage des forces naturelles au service du vivant,


j'encourage les architectes, les designers, les entreprises du BTP,

les maîtres d'ouvrages, les services techniques des villes et Départements

à compéter leurs équipes dès la programmation

avec des experts des énergies de la terre

ceux qui connaissent les méthodes ancestrales

du FENG SHUI TRADITIONNEL CHUE STYLE

et de la GÉOBIOLOGIE


Ils savent harmoniser les formes extérieures avec l'énergie

des flux internes pour les faire circuler sans blocages.

Et comme chacun le sait :

pas de blocage = pas de douleur

(physique / économique/sociale/spirituelle)

PAR TAGS : 

Pas encore de mots-clés.